Dry Work (8 épreuves)

La monte à l’américaine devient de plus en plus connue et trouve des amateurs partout dans le monde, pratiquée par des cavaliers cherchant une autre approche du cheval, qu’ils ne retrouvent pas dans l’équitation classique.L’équitation western est une équitation de plaisir qui trouve ses origines dans le travail des cow-boys, des « westerners » . Elle est pratiquée dans les ranches de l’ouest des États-Unis, par nécessité. De cette équitation de travail est née une équitation de loisir, puis de sport et enfin de compétition.L’équitation Western permet d’apprécier l’aisance, l’intelligence et la souplesse du cheval qui doit être sensible, maniable et libre dans ses mouvements.

Ouvrir et fermer un portail sans descendre de sa monture, peut être très important sur un grande randonnée (trail). Être à l’aise sur le dos d’un cheval, sans le gêner, suivre son rythme dans toutes les allures, montre bien le plaisir (pleasure) du cavalier. Les chevaux réagissent avec légèreté sur des aides presque invisibles pour faire des exercices impressionnants (reining), qui montrent la complicité et la performance du couple cheval/cavalier, basées sur la confiance et le respect.


Bareback riding (épreuve de monte à cru)

Cette épreuve n’est pas populaire en France, peut-être même pas en Europe. La discipline a comme but de montrer la communication entre cheval et cavalier, directe, c’est-à-dire avec contact direct : jambes, assiette, mains et voix.
 
Le cavalier doit garder les mains correctement, ainsi que son assiette. Les orteils pointés vers le haut et en avant. La bride est la même que dans toutes les compétitions western. Une selle n’est pas permise.
 
Les chevaux sont montés au trois allures, rênes raisonablement longues sur chaque main. Il est aussi demandé de reculer. Le cavalier doit rester sur le dos du cheval.
 Une épreuve très connue aux USA , où les classes sont même très variées.
 
. Bareback Equitation - Pony - walk-trot
. Bareback Equitation - Horse - walk-trot
. Bareback Equitation - Horse - 13 and under
. Bareback Equitation - Horse - 14 - 16
. Bareback Equitation - Horse - 17 - 28
 Il est jugé :
 
. La compatibilité du couple
. La prestation ainsi que la propreté du cheval
. Les mouvements du corps, mauvaise position et la capacité de garder l’assiette.
. Les mains doivent être calmes et légères avec les rênes, sans déranger la bouche du cheval.
. Les jambes doivent être gardées calmes et en place, une utilisation d’éperons sera punie.
. Non respect des figures et perte du contrôle diminuent les points.

Freestyle Reining


Comme le reining, c’est une épreuve qui devient de plus en plus populaire. Le calme, la vitesse, la précision et la facilité des mouvements sont à la base du jugement. Le pattern est libre, néanmoins il est obligatoire de montrer au galop : 4 spins de chaque côté, 3 stops, un changement de pied à droite et un changement de pied à gauche.
Les cavaliers peuvent exercer les manoeuvres à deux mains, ou une main (neck reining) ou sans rênes .Les mors utilisables sont définis dans le règlement de la NRHA (National Reining Horse Association).D’autres exercices, comme le rollback, les sidepass etc... peuvent enrichir la présentation, mais ne sont pas indispensables et ne comptent pas additionnellement.L’emploi des costumes est permis, ainsi que l’utilisation de la musique en libre choix, pour soutenir la créativité et la chorégraphie de la présentation. Une limite de temps de 4 minutes est à respecter.

Le Reining

Le reining est la forme la plus élaborée de l’équitation western de compétition.Le parcours s’effectue au galop et comprend les figures clés de l’équitation western comme le « sliding stop » (arrêt glissé), le « spin » (tours à 360° sur place) ou le « rollback » (demi-tour à 180° sur les hanches) qui sont les figures les plus spectaculaires, les grands cercles à grande vitesse ou les petits cercles à petite vitesse avec changements de pied.Le cheval est noté sur la précision, la facilité, le calme et la vitesse avec lesquels il exécute le parcours choisi par le juge parmi les parcours homologués par le règlement de l’AQHA.
 
Faire du reining ne veut pas simplement dire guider un cheval, mais également contrôler ses moindres mouvements. Le meilleur cheval de reining est celui qui se laisse guider sans résistance apparente en restant parfaitement aux ordres. Toute initiative de sa part, tout écart par rapport au tracé, toute hésitation sont considérés comme un manque de maîtrise du cavalier et sanctionnés comme tels. La douceur, la finesse, la rapidité et l’autorité lors de l’exécution des différentes figures sont récompensées. Le plus important est de donner l’impression d’enchaîner sans aides visibles tous les mouvements dans le calme et la décontraction (voir travail du cheval de reining)

Super horse (Best all-around)


L’épreuve de Superhorse est une combinaison, destinée aux chevaux de tout-terrain. Le test contient des éléments de Western Riding, de Reining, de Trail et de Pleasure. Malheureusement cette discipline n’est plus très pratiquée.
Remarque personnelle : Il me semble que cette discipline a été étouffée parce qu’elle met en discrédit les participants non gagnants. Le Superhorse d’aujourd’hui n’est plus une épreuve, mais souvent une addition de différents résultats pendant l’année. Comme ça, chaque association (AQHA, APHA, AMHA, AGHA etc) peut donner le trophée du « Super Horse de l’année » au meilleur cheval de l’association.

Trail


Le Trail juge la performance du cheval sur divers obstacles, sa manière de les franchir, de répondre aux aides minimales du cavalier, et sur son style. Cette discipline montrait à la base la maniabilité du cheval sur des obstacles rencontrés à l’extérieur.
Le cheval doit montrer qu’il est attentif aux obstacles et doit être capable de trouver son propre chemin parmi les obstacles qui le permettent, ainsi que répondre aux aides du cavalier avec bonne volonté sur les obstacles plus difficiles.

Western horsemanship


La discipline Western Horsemanship a pour but de démontrer les connaissances et l’habileté du cavalier, qui sera jugé sur sa tenue en selle (assiette et position), la discrétion de ses aides pour présenter et contrôler son cheval, et la précision du parcours.
Il s’agit d’effectuer un parcours imposé par le juge, avec l’aide de 3 (ou 4) cônes. Par exemple,
trotter du 1er au 2e cône, s’arrêter, reculer, galoper à main droite du 2e au 3e cône... Dans le parcours il peut être demandé : pas, jog, trot assis, trot allongé (mais assis aussi), galop, tour sur les hanches (quart, demi, 270°, 360°, ...), reculer, cercles.
A partir du parcours individuel, les meilleurs cavaliers sont appelés pour une seconde épreuve collective, un Western Pleasure (les cavaliers sont sur la piste tous ensemble et on juge les allures du cheval).
L’harmonie entre le cheval et le cavalier, le choix de la tenue vestimentaire et l’harmonie de ses nuances occupent une place importante dans le jugement.

Western Pleasure


Cette discipline juge la qualité des allures, la morphologie du cheval et son mouvement.
Un cheval de Pleasure est un cheval léger, en équilibre, avec des allures rasantes, agréables et régulières. L’encolure et la tête doivent se tenir de façon naturelle pour le cheval, sur des rênes détendues. Les transitions d’allures doivent se faire sans « cassure » ni perte du mouvement en avant, et sans aides évidentes du cavalier. Le cheval doit donner l’impression de se mouvoir naturellement et avec plaisir (pleasure veut dire plaisir en anglais !).

Déroulement de l’épreuve :
Les chevaux sont présentés tous ensemble dans l’arène, sur les 2 mains et aux 3 allures que sont le walk (pas), le jog (petit trot lent et très confortable), et le lope (petit galop). Les chevaux doivent bien sûr galoper sur le bon pied. Le juge peut demander quelques variations d’allures comme le « extended trot » (allongement du trot) ou le « extended lope » (allongement du galop) par exemple. Les chevaux devront aussi reculer avec bonne volonté et rester calmement à l’arrêt.
Les changements de main se font au pas ou au jog, toujours vers l’intérieur du manège. Les participants peuvent faire soit une demi-volte soit un demi-tour sur les hanches.
A la fin de l’épreuve le juge peut, s’il le veut, inspecter le matériel, et donc demander d’enlever la bride.

Western riding


Le Western Riding permet d’apprécier l’aisance, l’intelligence et la souplesse du cheval. Le cheval doit être sensible, et facile à manipuler, les mouvements libres, pour apprécier les changements de pied au galop.
Le jugement sera porté sur les allures (trot et galop), les changements de pied, la réponse au cavalier, le style et les dispositions du cheval.
Le parcours imposé comprend une barre posée au sol à franchir, puis 8 cônes parmi lesquels le cheval doit slalomer, en effectuant des changements de pied très précis, et un arrêt ainsi qu’un reculer.